Les jeux langagiers dans Les Fleurs bleues de Raymond Queneau

Type de document: Original Article

Auteurs

Université Shahid Beheshti

Résumé

Raymond Queneau est connu avant tout comme l’auteur  d'ouvrages humoristiques. Avec Les Fleurs bleues, son premier roman après la fondation de l’Oulipo, il essaie de présenter un exemple concret d’une œuvre, qui, potentiellement, ne se limite pas à son apparence. Dans ce roman, l’auteur accumule un grand nombre de jeux langagiers à savoir les calembours, les répétitions, les mélanges des langues et des registres de langue. Tous ces jeux, qui se prêtent volontiers à l’exploration du lecteur attentif, sont pris ici en considération afin de démontrer qu'ils se basent essentiellement sur les principes acceptés de la langue française. Tout en procurant un vrai plaisir de lecture, les jeux langagiers des Fleurs bleues révèlent les possibilités formelles du français et dénoncent, sous l’apparence de légèreté et d’humour, les bizarreries conventionnelles et les clichées  de cette langue.
 
 

Mots clés