Les mécanismes de la déconstruction chez Sarraute et chez Robbe-Grillet (Les Fruits d'Or et Les Gommes)

Type de document: Original Article

Auteur

Université de Tabriz Maître de Conférences

Résumé

Il est vrai que Le Nouveau Roman est une déconstruction en soi, considéré comme un courant littéraire qui va à l'encontre de presque tous les procédés romanesques précédents, y compris ceux du XXe siècle; mais il est aussi juste de dire que chaque nouveau romancier a ses propres méthodes qui le distinguent des autres. Nathalie Sarraute  et Robbe-Grillet, deux pionniers acharnés du Nouveau Roman, ont fait tout pour que leur écrit mette en question tout ordre possible appliqué à la création romanesque. Pour Robbe-Grillet, les mécanismes de la déconstruction résident dans ce qu'il entend par le récit, la mythologie, la vie quotidienne, le jeu… et pour Sarraute c'est le simple jeu du
langage et du  prélangage, le dialogue, le monologue, la conversation et la sous-conversation etc. L'étude de deux romans en question, Les Gommes et Les Fruits d'Or, nous livrent le secret de tout procédé d'écriture qui aboutit à la déconstruction. Nous en tirons trois différences majeures: l'un reste intellectualiste et l'autre intellectuel, tandis que l'auteur des Gommes traite du visible, celui des Fruits d'Or s'occupe de l'invisible et alors que Sarraute est créatrice et chasseuse du tropisme, Robbe-Grillet est un maître absolu du jeu des techniques protéiformes.
 
 

Mots clés