Le personnage au statut déstabilisé La dissolution du personnage: des nouveaux romanciers à Houshang Golshiri

Type de document: Original Article

Auteurs

Université de Téhéran

Résumé

Le personnage est l’un des fondements de l’œuvre romanesque dont la création est fortement tributaire des contraintes sociologiques et des filtres culturels. Evoluant au fur et à mesure que la nature humaine se transforme, son statut et sa fonction subissent les modifications des diverses notions sociales. Chaque époque appelle donc son propre personnage. Au temps présent, où l’âme humaine est mutilée par l’effondrement des valeurs morales, la blessure des guerres et les atrocités commises, la domination de la société de consommation et l’imposition des stéréotypes, il est évident que le massif personnage balzacien ne conviendrait guère. Les personnages d’aujourd’hui sont des unités flottantes, non entièrement définies. Leur représentation s’appuie sur le principe de l’incomplétude et de la fragmentation. Nous avons trouvé dans les personnages romanesques du Nouveau Roman français une illustration explicite de ce statut déstabilisé. La même angoisse et les mêmes frustrations sévissent l’esprit des personnages de Golshiri, fragmentent leur unité et les vouent à l’échec. Nous nous proposons, dans cette étude, de trouver les correspondances dans le traitement du personnage chez les néo-romanciers et chez Golshiri, convaincus de l’universalité de la sensibilité humaine indépendamment du temps et du lieu où vit l’être humain.
 

Mots clés