De l’union existentielle au mathesis universalis: une étude comparative de l’épistémologie sadrienne et cartésienne

Type de document: Original Article

Auteur

Université de Téhéran Professeur-Assistant

Résumé

Le présent article propose de saisir la conception de la connaissance et du savoir chez l’homme dans la pensée cartésienne et sadrienne. Chez Mollâ Sadra, le sujet cognitif donne la forme au monde extérieur, mais à travers une alliance existentielle, justifiée par les principes de l’authenticité de l’être et de l’union existentielle. Dans la pensée cartésienne, cette union va avoir lieu à travers une intimité intellectuelle, une communauté linguistique qui dote d’emblée toutes les sciences de l'unité et de l'universalité. Mais comment une langue commune serait-elle possible si ce n'était que le monde et l'esprit qui ont un même fondement, un même principe pour cause? Pour Descartes, il faut une méthode qui rende à Descartes la réalité compréhensible et lui permette d'identifier les signes et la syntaxe du monde. Mais quelle est cette langue commune, comment l’apprendre et découvrir ses règles?
 
 

Mots clés